Le psoriasis

= maladie inflammatoire et chronique de la peau, non contagieuse, qui se caractérise par l'apparition de lésions érythémato-squasmeuses

Maladie très fréquente, qui touche 2 à 5% de la population européenne, et autant les hommes que les femmes
Évolution par alternance de poussées et de phases de rémission
Clinique polymorphe et de localisations variées = cuir chevelu, visage, genoux, coudes, dos, plis inguinaux, aisselles, palmo-plantaire...
 

1/ Physiopathologie du psoriasis

C'est une affection de l'épiderme et du derme à l'origine d'une dermatose érythémato-squameuse = taches rouges recouvertes de squames
En cas de psoriasis, les cellules de la peau se renouvellent à un rythme beaucoup trop rapide et finissent par s'accumuler en formant des croutes.
Les cellules psoriasiques mettent ainsi seulement 3 à 4 jours pour arriver à maturité et se détacher de la surface de la peau, alors qu'habituellement, le cycle de renouvellement des cellules de la peau est normalement d’une trentaine de jours.
On constate plusieurs phénomènes :
- Une hyperprolifération des kératinocytes (cellules de la peau)
- Des troubles de la différenciation des kératinocytes = cellules anormales
- Ainsi que des processus inflammatoires complexes


2/ Étiologie

Maladie multifactorielle !
  • Facteurs génétiques (prédisposition familiale dans 30% des cas)
  • Facteurs environnementaux (traumatismes, stress physique ou psychique, infection bactérienne ou virale, fatigue, alcool, tabac, certains traitements médicamenteux qui aggravent ou déclenchent une poussée de psoriasis (béta-bloquants, lithium, anti palu...))
  • Facteurs immunitaires (maladie auto-immune, rôle majeur des lymphocytes T dans le déclenchement de l'inflammation...)

3/ Sémiologie

On trouve plusieurs formes de psoriasis

Le psoriasis en plaques (également appelé le psoriasis vulgaire)
Forme la plus fréquente (plus de 80% des cas)
Présence de plaques arrondies ou ovales, bien délimitées, érythémateuses (rouge) et qui desquament...
Douleurs, démangeaisons, brulures, fissures, saignements, inconfort... associés !

psoriasis cours infirmier plaque vulgaire vulgaris cuir chevelu
(topsante.com )

Le psoriasis en gouttes
Toutes petites taches de moins d'un cm, réparties sur le corps
Touche surtout les enfants et les ados et survient après une infection à streptocoques (angine...)
Parfois, évolution vers un pso en plaques

psoriasis cours infirmier gouttes enfants
(Hon Pak, M.D. )

Le psoriasis inversé
Typiquement observé dans les creux, dans les plis de la peau et les faces de flexion (creux axillaires, repli sous les seins, ombilic..)
Les lésions sont généralement planes, enflammées et rouges, mais sans squames car le milieu humide et le frottement peau contre peau favorise l'élimination des squames

psoriasis cours infirmier inversé aisselles
(aboutdermatology.com )
Le psoriasis pustuleux
Les plaques sont alors couvertes de petites pustules aplaties jaunâtres ou blanches qui sont amicrobiennes
Localisé le plus souvent au niveau des mains et des pieds = palmo-plantaire

psoriasis cours infirmier pustuleux
(Hon Pak, M.D. )

Le psoriasis des ongles (= psoriasis unguéal)
Déformation, dépression, fragilité, décoloration, présence de stries de taches...

psoriasis cours infirmier ongles unguéal
(e-ijd.org )

NB : Le retentissement psychologique du psoriasis est important, notamment dans les formes étendues et/ou visibles = évitement social, souffrance psychologique, perte d'estime de soi, dépression...

4/ Diagnostic

Anamnèse et clinique seulement
Diagnostic différentiel avec dermite séborrhéique et eczéma

5/ Complications

A) Le rhumatisme psoriasique

Concerne jusqu'à 30% des patients atteints de psoriasis cutané
Peut entrainer des atteintes articulaires et osseuses destructrices ! Risque d'incapacités fonctionnelles ; nécessite donc un traitement lourd
Répartition asymétriques des atteintes articulaires à la différence de la polyarthrite rhumatoïde
2 formes possibles :
Rhumatisme périphérique = polyarthrite au niveau des doigts, avec déformations
Rhumatisme axial qui touche la colonne vertébrale, surtout sacro-iliaque

B) Le psoriasis érythrodermique 

NB : Une érythrodermie est un érythème touchant plus de 80% de la surface cutanée
C'est donc un psoriasis généralisé au corps entier, souvent œdémateux et accompagné de fièvre et de frissons
C'est un urgence métabolique ! Car débit cardiaque très augmenté, perte calorique, déshydratation, troubles hydro électrolytiques, risque de septicémie car barrière cutanée altérée...

psoriasis cours infirmier érythrodermique complications
(Faculté de médecine Ibn El Jazza )

C) Le psoriasis pustuleux généralisé

Également une urgence vitale !
Avec rupture de centaines petites pustules, risque important de septicémie

6/ Traitements et soins infirmiers 

Pas de guérison
Le traitement est uniquement symptomatique et vise à améliorer la qualité de vie en diminuant les poussées, le nombre et la taille des plaques, les gênes associées...
Plusieurs thérapeutiques possibles

Traitements locaux

Kératolytiques (Vaseline salicylée) / émollients pour ramollir et éliminer les squames, hydrater et soulager le prurit
(Cérat de Galien, Cold Cream...)

Dermocorticoïdes (Betneval, Diprosone, Nérisone...)

Action anti inflammatoire, limitent la prolifération des cellules...
NB : Jamais de corticothérapie générale (risque de rebond à l'arrêt du traitement et de corticodépendance)
Attention aux effets secondaires des corticoïdes si lésions étendues ou si traitement à long terme...

Dérivés de la vitamine D (Daivonex)

Pouvant être associés à des corticoïdes locaux (Daivobet, Xamiol)

Rétinoïdes locaux = dérivés de la vitamine A (Zorac)
Pour réguler le renouvellement de la peau

Traitements généraux 

Photothérapie = utilisation des propriétés biologiques des ultraviolets à des fins thérapeutiques
En cas de psoriasis modéré à sévère
Selon les UV utilisés, on distingue 2 types = la photothérapie UVB et la puvathérapie (UVA)
- La photothérapie UVB = activité antimitotique, anti inflammatoire et immunosuppressive
- La puvathérapie est en réalité un chimiothérapie photoactivée, elle nécessite la prise ou l'application d'un psoralène avant une exposition aux ultraviolets A. Moins bonne tolérance, plus de contraintes...

Rétinoïdes oraux (Soriatane)

Exceptionnellement, dans les formes très sévères
Immunosuppresseurs = méthotrexate (Imeth), ciclosporine (Néoral)...
Pour une réduction de l’hyperactivité du système immunitaire et des réactions inflammatoires

Si et seulement si échec des autres traitements,
Biothérapies = médicaments anti-TNF
Adalimumab (Humira), étanercept (Henbrel), infliximab (Remicade)...

Mesures préventives

Stop alcool et tabac
Expositions courtes et régulières au soleil
Gestion du stress, soutien psy
Perte de poids si nécessaire
Cures thermales / Hydrothérapie
Prendre des bains pour ramollir les plaques
Produits doux et hydratation de la peau +++, ne pas faire de gommages
Ne pas se gratter car cela favorise la formation de nouvelles croutes (= phénomène de Koebner)
Éviter les frottements au niveau des croutes
Petits poissons mangeurs de squames ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire